Information médicale

Fiches illustrées vous décrivant les interventions chirurgicales les plus courantes.

Information médicale

Régularisation méniscale

/Méniscectomie

 

Avec maintenant plus de 130000 interventions par année en France, la résection d’une lésion d’un ménisque (méniscectomie partielle) est très fréquente. Son obectif est de supprimer les douleurs ou les blocages de genou provoqués par un ménisque abimé.

1. Genou sain de face.

Les ménisques en bleu, interne et externe servent d’amortisseur entre le tibia et le fémur.

2. Vue supérieure des deux ménisques.

Vue par dessus le tibia, les deux ménisques sont en forme de lune, plus épais à la périphérie qu’au centre.

3. Lésion méniscale.

Il existe une fissure du ménisque externe qui réalise une languette pouvant bouger et bloquer l’articulation.

4. Méniscectomie partielle.

La languette a été sectionnée du reste du ménisque et a été retiré. Le patient conserve toute la partie saine du ménisque.

5. Vue arthroscopique.

Vision per-opératoire de la lésion à gauche puis du ménisque après méniscectomie.

Pourquoi et quand

Les ménisques jouent le rôle d’amortisseur à l’intérieur du genou entre le fémur et le tibia. Ils diminuent les contraintes entre le cartilage du fémur et du tibia et ralentissent l’usure du cartilage aussi appelée arthrose.

Ils sont relativement fragiles et vont souvent avoir des lésions. Soit des lésions traumatiques, liées à un choc le plus souvent au sport soit des lésions d’usure. La lésion peut être bien supportée comme elle peut provoquer des douleurs, des épanchements, des sensations d’instabilités, des craquements voir même des blocages du genou.

L’intevention n’est pas systématique, l’obectif etant de conserver le maximum de ménisque afin de ne pas augmenter le risque d’arthrose dans l’avenir. L’image à retenir est qu' »il vaut mieux rouler sur un pneu usé que sur la jante ». Cependant, si les douleurs, craquements persistent malgré les antalgiques et des infiltrations ou qu’il éxiste un blocage, il devient tout à fait logique d’opérer.

Anatomie des ménisques

Il y a deux ménisques, un interne et un externe. En forme de lune, ils sont constitué de cartilage fibre-élastique. Leur rôle est de servir de coussin/amortisseur entre le tibia et le fémur. Il augmente la surface de contact et diminue les contraintes entre le cartilage de ces deux os. Il protège ainsi le cartilage et diminue son usure (arthrose).

Intervention : Méniscectomie

La durée est d’environ 20 minutes et se pratique sous anesthésie générale ou rachi-anesthésie.

La chirurgie est faite sous arthroscopie, sans ouvrir l’articulation ce qui permet une récupération plus rapide.

Un optique de caméra est introduite par une petite incision pour visualiser l’intérieur du genou et les lésions méniscales.

Les lésions sont visualisées, si elles sont réparables, il est réalisé une suture méniscale. Si le ménisque est trop abimé pour être suturé, la lésion est retiré à l’aide de pince ciseaux. L’objectif est toujours de chercher à conserver le plus de ménisque possible quitte parfois à conserver une partie du ménisque qui apparait un peu usé mais non responsable de la douleur ou des blocages.

Un traitement contre la douleur est mis en place, surveillé et adapté à ce que vous ressentez.

Suites opératoires

Sauf exception, l’intervention se fait en ambulatoire (en entrant le matin et en sortant le jour même).
La kinésithérapie peut être commencée dès le lendemain.
Il faut glacer le plus souvent possible à l’aide de l’attelle de compression, idéalement 5 fois 20 minutes par jour.
Des cannes sont utilisées en fonction de la douleur et sont généralement abandonnées au bout de quelques jours
La reprise de la conduite est envisageable à 2 semaines.
La reprise du travail se fait en moyenne à 2-3 semaines mais avec d’importantes variations en fonction de votre travail
La reprise du sport se fait de progressive par paliers en fonction des douleurs. Il est habituellement recommencé aux alentours de la 6 ème semaine.

Risques

Une raideur peut se developper d’où l’importance de la rééducation afin de récupérer de bonnes mobilités.
Un saignement de la zone opérée peut se produire. Dans de rares cas, il est nécessaire de l’évacuer.
L’infection articulaire est très rare car lors de l’arthroscopie de l’eau est injectée en permanence afin de voir avec la caméra. Si cela se produit, il est nécessaire de faire un lavage chirurgical et de mettre en place une antibiothérapie pendant 6 semaines.
Des caillots sanguins peuvent se créer dans les veines des jambes, constituant une phlébite. Des anticoagulants sont prescrits en systématique pendant une courte durée pour réduire ce risque au maximum.

L’algodystrophie est un phénomene douloureux encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois. Son origine comme son évolution ne sont pas prévisibles.

Résultats

Dans environ 9 cas sur 10, la méniscectomie partielle permet un soulagement des douleurs. La récupération est habituellement rapide avec souvent une reprise du sport aux alentours de 45 jours même si le délai peut être allongé en cas de lésions importantes, associés ou du ménisque externe. En cas de lésions cartilagineuses associées ou de lésion méniscale importante, une arthrose peut apparaitre après un délai de plusieurs années.

Pourquoi et quand

Les ménisques jouent le rôle d’amortisseur à l’intérieur du genou entre le fémur et le tibia. Ils diminuent les contraintes entre le cartilage du fémur et du tibia et ralentissent l’usure du cartilage aussi appelée arthrose.

Ils sont relativement fragiles et vont souvent avoir des lésions. Soit des lésions traumatiques, liées à un choc le plus souvent au sport soit des lésions d’usure. La lésion peut être bien supportée comme elle peut provoquer des douleurs, des épanchements, des sensations d’instabilités, des craquements voir même des blocages du genou.

L’intevention n’est pas systématique, l’obectif etant de conserver le maximum de ménisque afin de ne pas augmenter le risque d’arthrose dans l’avenir. L’image à retenir est qu' »il vaut mieux rouler sur un pneu usé que sur la jante ». Cependant, si les douleurs, craquements persistent malgré les antalgiques et des infiltrations ou qu’il éxiste un blocage, il devient tout à fait logique d’opérer.

Anatomie des ménisques

Il y a deux ménisques, un interne et un externe. En forme de lune, ils sont constitué de cartilage fibre-élastique. Leur rôle est de servir de coussin/amortisseur entre le tibia et le fémur. Il augmente la surface de contact et diminue les contraintes entre le cartilage de ces deux os. Il protège ainsi le cartilage et diminue son usure (arthrose).

Intervention : Méniscectomie.

La durée est d’environ 20 minutes et se pratique sous anesthésie générale ou rachi-anesthésie.

La chirurgie est faite sous arthroscopie, sans ouvrir l’articulation ce qui permet une récupération plus rapide.

Un optique de caméra est introduite par une petite incision pour visualiser l’intérieur du genou et les lésions méniscales.

Les lésions sont visualisées, si elles sont réparables, il est réalisé une suture méniscale. Si le ménisque est trop abimé pour être suturé, la lésion est retiré à l’aide de pince ciseaux. L’objectif est toujours de chercher à conserver le plus de ménisque possible quitte parfois à conserver une partie du ménisque qui apparait un peu usé mais non responsable de la douleur ou des blocages.

Un traitement contre la douleur est mis en place, surveillé et adapté à ce que vous ressentez.

Suites opératoires

Sauf exception, l’intervention se fait en ambulatoire (en entrant le matin et en sortant le jour même).
La kinésithérapie peut être commencée dès le lendemain.
Il faut glacer le plus souvent possible à l’aide de l’attelle de compression, idéalement 5 fois 20 minutes par jour.
Des cannes sont utilisées en fonction de la douleur et sont généralement abandonnées au bout de quelques jours
La reprise de la conduite est envisageable à 2 semaines.
La reprise du travail se fait en moyenne à 2-3 semaines mais avec d’importantes variations en fonction de votre travail
La reprise du sport se fait de progressive par paliers en fonction des douleurs. Il est habituellement recommencé aux alentours de la 6 ème semaine.

Risques

Une raideur peut se developper d’où l’importance de la rééducation afin de récupérer de bonnes mobilités.
Un saignement de la zone opérée peut se produire. Dans de rares cas, il est nécessaire de l’évacuer.
L’infection articulaire est très rare car lors de l’arthroscopie de l’eau est injectée en permanence afin de voir avec la caméra. Si cela se produit, il est nécessaire de faire un lavage chirurgical et de mettre en place une antibiothérapie pendant 6 semaines.
Des caillots sanguins peuvent se créer dans les veines des jambes, constituant une phlébite. Des anticoagulants sont prescrits en systématique pendant une courte durée pour réduire ce risque au maximum.

L’algodystrophie est un phénomene douloureux encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois. Son origine comme son évolution ne sont pas prévisibles.

Résultats

Dans environ 9 cas sur 10, la méniscectomie partielle permet un soulagement des douleurs. La récupération est habituellement rapide avec souvent une reprise du sport aux alentours de 45 jours même si le délai peut être allongé en cas de lésions importantes, associés ou du ménisque externe. En cas de lésions cartilagineuses associées ou de lésion méniscale importante, une arthrose peut apparaitre après un délai de plusieurs années.

1. Genou sain de face

Les ménisques en bleu, interne et externe servent d’amortisseur entre le tibia et le fémur.

2. Vue supérieure des deux ménisques.

Vue par dessus le tibia, les deux ménisques sont en forme de lune, plus épais à la périphérie qu’au centre.

3. Lésion méniscale.

Il existe une fissure du ménisque externe qui réalise une languette pouvant bouger et bloquer l’articulation.

4. Méniscectomie partielle.

La languette a été sectionnée du reste du ménisque et a été retiré. Le patient conserve toute la partie saine du ménisque.

5. Vue arthroscopique.

Vision per-opératoire de la lésion à gauche puis du ménisque après méniscectomie.

Clinique Internationale du Parc Monceau
21, Rue de Chazelles
75017 Paris
01 48 88 25 25  –  09 50 93 00 88
Lien Doctolib

Cabinet de consultation
Institut de Kinsésithérapie Paris
20, Rue de la pépinière
75008 Paris
01 55 06 05 07  –  09 50 93 00 88
Lien Doctolib

Clinique Saint Francois
22, Avenue Marcel Lemoine
36000 Châteauroux
02 54 53 60 24  –  08 26 02 02 02
Lien Doctolib

Clinique Internationale du Parc Monceau
21, Rue de Chazelles
75017 Paris
01 48 88 25 25  –  09 50 93 00 88
Lien Doctolib

 

Cabinet de consultation
Institut de Kinsésithérapie Paris
20, Rue de la pépinière
75008 Paris
01 55 06 05 07  –  09 50 93 00 88
Lien Doctolib

 

Clinique Saint Francois
22, Avenue Marcel Lemoine
36000 Châteauroux
02 54 53 60 24  –  08 26 02 02 02
Lien Doctolib

Pin It on Pinterest