Qu’est ce qu’un ménisque?

Le ménisque est un morceau de fibro-cartilage en forme de lune. Se trouvant dans le genou entre le tibia et le fémur, il permet d’absorber une partie des impacts entre ces deux os. Il y a deux ménisques par genoux, un médial sur le bord interne du genou et un latéral sur le bord externe du genou.

 

Comment blessons-nous nos ménisques?

Typiquement, les athlètes et les personnes actives se blessent sur des mouvements en rotation, impression que le genou a « tourné ». Chez les jeunes patients, le traumatisme sur le ménisque est généralement violent. Chez les patients un peu plus plus âgées, la douleur peut survenir après un squat pour ramasser un objet ou d’autres manoeuvres semblant inoffensives. A un âge plus avancé, il est fréquent de ne pas retrouver de traumatismes à l’origine de la lésion.

 Qu’est ce qu’une méniscectomie partielle?

Alors que certaines lésions sont suturables, certaines parties lésées du ménisque soit trop petites, soit trop abimées doivent être retirées.
Sous arthroscopie, par des incisions de quelques millimètres, le chirurgien va introduire une petite caméra dans l’articulation et des ciseaux ou une pince pour retirer uniquement la partie abimée du ménisque.

 

Comment savoir si ma douleur est causée par la lésion du ménisque ou par un début d’arthrose?

Il s’agit de la distinction la plus importante dans le traitement des lésions méniscales de l’adulte.
Presque systématiquement, l’arthrose du genou qui correspond à l’usure du cartilage s’associe à une usure des ménisques aussi appelé lésion dégénérative du ménisque. Il est important de différencier les lésions traumatiques des lésions dégénératives car la chirurgie est efficace sur les lésions traumatiques. A l’inverse, de nombreuses études montrent que les lavages articulaires, les régularisations méniscales dégénératives n’améliore pas les choses à moyen terme.
Pour cette raison, l’HAS (Haute Autorité de Santé) recommande la chirurgie des ménisques chez les patients de plus de 50 ans uniquement si la douleur est présente depuis plus de 6 mois, persiste au traitement médical comprenant des infiltrations et qu’il n’y a pas de signe d’arthrose aux radiographies et à l’IRM. Il existe cependant certaines exceptions tel que les blocages du genou qui peuvent nécessiter une chirurgie en semi-urgence.
Il existe donc parfois des indications à des méniscectomies partielles après 50 ans, mais il essentiel de comprendre qu’il peut persister une douleur lié à l’arthrose après la récupération totale des douleurs liés au ménisque.

 

Est ce que la douleur méniscale peut partir sans chirurgie?

Nous savons suite à de nombreuses études IRM que de très nombreuses personnes ont des lésions méniscales sans le savoir et n’ont jamais eu de douleurs. De même, il est très fréquent d’avoir des douleurs qui passent alors que l’IRM continue de montrer la lésion. Malheureusement, il est difficile de prédire quelle lésion va faire mal et si la douleur va passer ou pas avec le traitement médical.
La réalisation du traitement médical est toujours une option raisonnable. Si il ne suffit pas à reprendre les activités souhaités, le traitement chirurgical sera alors une bonne option.

 

Est-ce que retirer une partie du ménisque à des conséquences à long terme sur le genou?

Le rôle du ménisque est d’absorber les chocs entre le tibia et le fémur. En retirer une partie est donc responsable d’une augmentation des contraintes sur le cartilage entre les deux os. Ce stress supplémentaire sur la cartilage peut donc favoriser l’arthrose à long terme.
Néanmoins , ce risque varie en fonction de la taille de ménisque retiré. Par ailleurs, le fragment méniscal abimé ne joue probablement plus un grand rôle d’amortisseur.
La règle est donc de n’opèrer que les patients chez qui le traitement médical n’a pas suffit.  Il faut toujours chercher à conserver pendant la chirurgie le maximum de ménisque.

 

Pourquoi est ce que la récupération prend autant de temps après la chirurgie?

Bien que la lésion méniscale ne soit plus là, le soulagement n’est pas toujours immédiat. La majorité des patients sont soulagé en quelques semaines mais cela peut parfois prendre plus de temps pour la disparition de l’épanchement, la récupération de la mobilité… Après la chirurgie, il n’y a habituellement pas de geste interdit. En effet, il n’y a pas de consolidation ou cicatrisation à attendre vu qu’il n’y à plus la lésion. Cependant, la reprise de toute les activités sportives en particulier les activités à impact peut prendre plusieurs semaines ou mois en particulier si il s’agit du ménisque latéral.

A propos de l’auteur :

Chirurgien orthopédique et médecin du sport, le Docteur Julien Even opère les pathologies de la hanche du genou et de la cheville. Il est aussi médecin de l’équipe professionnelle du Paris Football Club.

Pin It on Pinterest

Partagez ?

"On ne jouit bien que de ce qu'on partage" Madame de Genlis