Pendant les 10 ans suivant l’intervention, les personnes ayant été opérées d’une prothèse totale de hanche ont une espérance de vie supérieure à la population de leur âge. C’est ce qui est démontré par une étude étude suédoise.

L’étude :

L’équipe de l’université de Gothenburg en Suède a suivi 132 000 patients opérés d’une prothèse totale de hanche entre 1999 et 2012 (1). Ils ont comparé l’espérance de vie de ses patients à ceux de la population générale suédoise du même âge et ayant en moyenne les mêmes pathologies que les patients opérés. Les résultats montrent que les patients opérés ont une espérance de vie plus longue que le reste de la population. Cette différence, minime apparaît dès la première année et se poursuit pendant 10 ans après la chirurgie. L’âge moyen des patients lors de la chirurgie est de 68 ans. L’amélioration de l’espérance de vie est de 1% à 1 an, 3% à 5 ans et 2% à 10 ans. Cette différence est plus marquée si la prothèse est posée pour de l’arthrose comparé aux maladies inflammatoires et à l’ostéonécrose.

En conclusion :

Il est maintenant connu que la prothèse de hanche améliore grandement la qualité de vie en diminuant les douleurs, améliorant la marche et permettant la reprise de certaines activités sportives. Cependant, le prix à payer est le risque inhérent à toute intervention chirurgicale (le risque anesthésique, le risque infectieux) ainsi que les complications mécaniques telles que la luxation de la prothèse. Il s’agit donc souvent d’un dilemme pour le patient qui a l’impression de choisir entre ne pas aller mieux en refusant la chirurgie et prendre un risque vital en l’acceptant. En ce sens, cette étude est rassurante car elle montre que l’espérance de vie est augmentée dès la première année suivant la chirurgie. 

Cette étude devrait aider patient et chirurgien dans la discussion des bénéfices et des risques à la mise en place d’une prothèse totale de hanche.

 

1. Do Patients Live Longer After THA and Is the Relative Survival Diagnosis-specific?

Cnudde P1, Rolfson O, Timperley AJ, Garland A, Kärrholm J, Garellick G, Nemes S.
Clin Orthop Relat Res. 2018 Jun;476(6):1166-1175. doi: 10.1007/s11999.0000000000000097.

A propos de l’auteur :

Chirurgien orthopédique et médecin du sport, le Docteur Julien Even opère les pathologies de la hanche du genou et de la cheville. Il est aussi médecin de l’équipe professionnelle du Paris Football Club.

Pin It on Pinterest

Partagez ?

"On ne jouit bien que de ce qu'on partage" Madame de Genlis