Les détecteurs de métaux dans les aéroports sont devenus très sensibles. Une simple pièce, boucle de ceinture, porte-clés peuvent les déclencher. Il est donc logique que de nombreux implants orthopédiques métalliques dans les prothèses puissent également déclencher ces détecteurs de métaux.

Que devez-faire? Y-a-t-il des démarches particulières? Comment communiquer à l’autre bout du monde avec un douanier qui ne parle pas votre langue?

Les matériaux orthopédiques les plus couramment implantés sont l’acier inoxydable, le chrome cobalt et le titane. Différents types de détecteurs de métaux fonctionnent de différentes manières, mais les nouveaux détecteurs de dépistage dans les aéroports les identifieront.

De toute évidence, vous ne pouvez rien faire pour changer cela. Si vous avez une prothèse de hanche, de genou, une plaque métallique et des vis, une tige métallique à l’intérieur de votre os, vous pouvez  déclencher le détecteur de métal de l’aéroport. Ce qui dans le fond est plutôt rassurant quand à la sécurité.

Que devez-vous faire?

Nous avions l’habitude de donner une carte à emporter pour informer le personnel de sécurité du dispositif implanté. Cependant, il n’est pas nécessaire de continuer à utiliser ces cartes. En réalité, la possession d’une carte ne change en rien la manière dont vous êtes examiné. Il suffit de le dire à l’agent et de le laisser suivre son protocole.

Que vous ayez ou non une carte pour alerter le personnel de sécurité, celui-ci effectuera une vérification plus approfondie. Pour vous aider, portez des vêtements qui vous permettent de révéler facilement votre cicatrice (tels que des pantalons de survêtement, des chemises à manches courtes, etc.). Avertissez le personnel de sécurité que vous avez un implant en métal et dites-lui où il se trouve dans votre corps. Il passera probablement un détecteur à main en regard du matériel. La sécurité voit de nombreux patients portant ce type d’implant, le passage sera rapide.

Pour rappel, voici les recommandations d’AirFrance, même si elles précisent que certains documents peuvent être demandés, ce n’est pas le cas pour les implants d’orthopédie.

Vols internationaux.

Certains protocoles de dépistage  peuvent être différents des protocoles énumérés ici. Bien que chaque pays traite le filtrage de sécurité un peu à sa manière, les mêmes principes restent valables : informez le personnel de sécurité que vous avez un implant médical et soyez prêt pour un autre niveau de dépistage.

Aucun pays ne demande des documents dans la mesure où il n’existe pas de certificats internationaux. Le douanier peut ne pas parler la langue de rédaction du certificat. Enfin, aucun mot d’un médecin ne fait autorité pour lui demander de ne pas contrôler un passager. Encore une fois, la méthode la plus simple pour gérer cela consiste à porter des vêtements qui vous permettent facilement de montrer le site de la chirurgie. Se munir d’une photocopie d’une radiographie peut parfois être utile pour se faire comprendre auprès d’un agent à l’étranger.

En conclusion

  1. N’ayez aucun stress. Même si la situation est nouvelle pour vous, l’agent, lui la rencontre plusieurs dizaines de fois par jour. Il ne va pas vous traitez comme un terroriste.
  2. Aucun document et aucune démarche de votre part ne sont nécessaire de votre part. L’agent devra dans tous les cas vérifier l’origine du déclenchement du détecteur.
  3. Informer l’agent si le portique sonne. Si cela vous stresse à cause de la barrière des langues, vous pouvez prendre avec vous une photocopie de votre radio. Cela vous permettra de la plier dans votre bagage à main, contrairement au film d’origine. Peu importe la langue d’origine du douanier, montrez-lui, il comprendra.
  4. Il peut être recommandé de porter des vêtements larges afin de pouvoir montrer la cicatrice. Même si dans les faits pour une prothèse de genou par exemple, l’agent procédera à une palpation du genou et le passage du détecteur local sans vous demander de relever le pantalon.

Pour aller plus loin : 

1. Detection of total hip arthroplasties at airport security checkpoints : How do updated security measures affect patients?

 2018 Mar;28(2):122-124. doi: 10.5301/hipint.5000523. Epub 2017 May 9.

Pin It on Pinterest

Partagez ?

"On ne jouit bien que de ce qu'on partage" Madame de Genlis